Quelle place pour le veilleur stratégique en entreprise ?

Nous avons mené une enquête pour mieux comprendre les enjeux du métier de veilleur stratégique en entreprise.

18216378086_51e98c5bfe_z

Crédit : Steven Pisano (CC BY-NC 2.0)

Cet exercice a pour but de confronter notre idée du métier à la réalité en interrogeant des professionnels de l’intelligence économique (IE). Mon objectif à long terme étant de travailler dans la veille stratégique, j’ai effectué mon enquête auprès de professionnels dans ce domaine. Quelles sont les caractéristiques inhérentes à ce métier? Qu’est ce qu’il faut valoriser pour trouver un poste dans la veille stratégique?

Travailler dans la veille stratégique requiert la mobilisation de certaines compétences incontournables: une bonne connaissance des outils de veille, des sources techniques et une qualité rédactionnelle avérée. Cela exige aussi des compétences humaines à fortes valeurs ajoutées telle que des qualités relationnelles et une ouverture d’esprit recherchées sur le marché du travail. Le chargé de veille stratégique doit savoir analyser avec rigueur et minutie l’information mais aussi transmettre les résultats de veille à un public pas toujours initié. Ses capacités de synthèse et son honnêteté intellectuelle, lui seront d’une grande utilité.

L’intérêt que portent les entreprises à ce métier se cristallise autour de la capacité du veilleur à démontrer par ses aptitudes l’importance de sa fonction dans une entreprise. Il doit s‘intégrer au mieux à tous les niveaux de l’entreprise. C’est ainsi que d’autres marchés et d’autres perspectives d’emploi s’ouvriront à lui surtout dans un monde où l’information vaut de l’or. Toutefois, le diplôme en IE seulement ne semble pas suffire pour exercer dans ce domaine.

Les doubles profils, les gagnants du marché

Pour survivre, les entreprises doivent vendre. Cela signifie que le client sélectionne une entreprise par rapport à un éventail d’offres. Dès lors, il faut bien comprendre ce que le client recherche: c’est l’analyse de la demande. Il en va de même pour le jeune consultant en IE! Ce dernier doit analyser les besoins des entreprises pour distinguer quelles compétences il peut leur vendre. A l’issue de cette enquête métier, mon constat est que le marché de l’IE fourmille d’offres de stage et que certains étudiants, bien que des difficultés existent, trouvent facilement du travail après leur formation.

Cependant le recrutement se joue plus sur la formation de base que sur le diplôme de consultant en IE. Dans ce secteur la double compétence est une plus-value indéniable et très attractive pour les recruteurs. En entreprise, la plupart des professionnels de l’intelligence que l’on rencontre aujourd’hui ont un double profil: soit dans la science pour les veilleurs technologiques, soit dans la finance pour les chargés d’études en business intelligence unit ou dans la gestion électronique de document pour les documentalistes. Beaucoup de formations constituent un duo gagnant avec l’IE. C’est cette double casquette qu’il faut mettre en avant pour se vendre et se démarquer sur le marché.

Ce métier recouvre de nombreuses facettes et attire de plus en plus d’étudiants. A la suite de cette enquête, nous avons identifié les compétences majeures nécessaires pour exercer ce métier et les parades à mettre en œuvre pour se positionner dans le marché de l’emploi de façon efficace.

Advertisements