La veille stratégique entre segmentation et inclusion

Segmenter les besoins d’informations stratégiques pour éviter les fuites ou les confier dans leur globalité aux veilleurs pour améliorer les résultats de leur travail ? Un dilemme qui tétanise un grand nombre d’entreprises. 

Crédit : H9Stock

Crédit : H9Stock

Outre les indispensables logiciels, la mise en place d’une veille dépend de choix humains.  La question du caractère inclusif ou segmenté de la structure se pose alors. Le veilleur fait-il remonter de l’information mécaniquement, sans vraiment savoir s’il elle est adaptée et utile ? A l’inverse, est-il au fait des priorités stratégiques et s’imprègne-t-il des enjeux majeurs de l’entreprise afin d’optimiser ses recherches ?

Le décloisonnement comme oxygénation managériale

On sait que la segmentation érigée en mode de fonctionnement est une caractéristique majeure des services de renseignements, afin d’éviter qu’un échelon donné en « sache trop » et que seule une petite équipe décisionnelle garde la vision d’ensemble.

A moins d’être motivé par une indispensable confidentialité, la segmentation de l’information en entreprise conduit à une absence de vision globale et s’apparente à un manque d’oxygène pour le veilleur, qui peine alors à comprendre les subtilités de l’environnement dans lequel il évolue. S’il manque d’informations, le veilleur peine à saisir le sens et l’utilité de son travail. A l’inverse, sa motivation sera renforcée par une bonne compréhension des enjeux de sa structure, et donc des exigences et objectifs de sa veille.

Lire la suite

L’IE au service du développement ?

Le développement apparaît parfois comme un terme galvaudé évoquant des jeunes européennes posant avec des enfants africains pauvres mais souriants. L’intelligence économique (IE) est quant à elle associée au monde de l’entreprise et au secteur privé. Comment un métier de consultant en col blanc peut-il se conjuguer avec le domaine du développement  ?

22772017351_3f4743778e_k

Crédit : DFID – UK Department for International Development (CC BY 2.)

Du fait de l’orientation bienfaisante de leurs activités, les ONG de ce secteur échappent à la pure logique de rentabilité entrepreneuriale, là où les entreprises semblent vouloir utiliser l’IE pour maximiser leur efficacité. Une synergie est pourtant possible entre l’IE et les projets de développement économique. Ces derniers pourraient utiliser l’IE comme un outil essentiel à la détection des menaces et des opportunités propres à leur secteur. L’identification en amont d’acteurs clés et d’écueils (techniques, financiers ou juridiques) faciliterait la conduite de projet et renforcerait son efficacité.

Lire la suite